Archives de catégorie : Non classé

Lancement du carnet !

Ce carnet recense les activités d’un groupe d’universitaires et experts constitué pour engager une recherche sur l’influence de Pierre Mendès France dans la vie politique locale et nationale à l’occasion de son séjour à Grenoble. L’objectif du carnet est de structurer de façon dynamique un lieu d’échange et de recueil des données, avec deux échéances : la publication d’un ouvrage et l’organisation d’un colloque en 2013. Cette initiative part du constat que Grenoble reste pour partie un angle mort des recherches mendésiennes et qu’il serait judicieux de croiser des sources variées (archives, presse locale et nationale, archives du PSU Isère, archives municipales de la ville de Grenoble…) et de mobiliser des étudiants de l’IEP Grenoble pour mener à terme ce chantier intellectuel. Le carnet de recherche est un outil qui semble à l’équipe adapté pour coordonner pareille entreprise, d’autant plus que les potentiels collaborateurs scientifiques sont très dispersés géographiquement.

A. Faure

Chercheur CNRS en science politique au laboratoire PACTE (Université de Grenoble Alpes - France)

More Posts - Website

Réunion constitutive…

Réunion du lundi 6 septembre 2010 (PACTE)

Présents: Michel Hollard, Alain Faure, Thierry Ménissier, Johann Chapoutot

1 – Le constat : Grenoble reste un angle mort des recherches mendésiennes. Les différentes biographies de Mendes France ne consacrent que quelques lignes à son activité politique iséroise.

2 – Le projet : un colloque sur « Pierre Mendes France à Grenoble » fin 2013 ou début 2014, peu avant les élections municipales. Cette date permettra d’avoir pris connaissance de deux saisons (2011-2012 et 2012-2013) de travaux d’étudiants sur les sujets que les politistes, philosophes et historiens parmi nous leur auront proposés. Ce colloque sera précédé d’un livre composé d’une quinzaine ( ?) de contributions de spécialistes des différentes disciplines ainsi que d’interventions discutées de grands témoins. Il est envisagé d’organiser un séminaire-bilan des premiers travaux à l’automne 2012.

3 – Les sources :

– archives personnelles de PMF à l’IPMF

– la presse locale et nationale

– les archives du PSU Isère ou Grenoble ?

– les archives municipales de la ville de Grenoble pour les Rencontres de Grenoble ?

Un inventaire sommaire, mais plus précis, est indispensable pour planifier et susciter des travaux d’étudiants.

3 – Les moyens, les partenariats : les laboratoires PACTE (Alain Faure) et LARHRA (Johann Chapoutot), la Présidence de l’UPMF (Thierry Ménissier), l’Institut PMF (Paris). Il faudra parler de ce projet à Libération (Max Armanet notamment), tant pour anticiper la médiatisation de nos manifestations que pour solliciter des informations sur le fond (Libération organise des forums à Grenoble pour des raisons qui ne sont pas étrangères à notre sujet) et une intermédiation avec des grands témoins (Jean Daniel, par exemple).

4 – Les axes de notre projet :

– dans quelle mesure le passage de PMF à Grenoble a-t-il changé/confirmé l’image de la ville comme laboratoire d’expériences politiques, sociales, culturelles ?

– qu’est-ce que PMF a souhaité faire/a fait/n’a pas fait à Grenoble ?

– l’expérience PMF a-t-elle été le symptôme d’évolutions nationales (tournant de la gauche) ?

– comment la gauche grenobloise a-t-elle évolué après le (et du fait du) passage de PMF ?

Compte rendu réalisé par J. Chapoutot

 

 

A. Faure

Chercheur CNRS en science politique au laboratoire PACTE (Université de Grenoble Alpes - France)

More Posts - Website