Réunion constitutive…

Réunion du lundi 6 septembre 2010 (PACTE)

Présents: Michel Hollard, Alain Faure, Thierry Ménissier, Johann Chapoutot

1 – Le constat : Grenoble reste un angle mort des recherches mendésiennes. Les différentes biographies de Mendes France ne consacrent que quelques lignes à son activité politique iséroise.

2 – Le projet : un colloque sur « Pierre Mendes France à Grenoble » fin 2013 ou début 2014, peu avant les élections municipales. Cette date permettra d’avoir pris connaissance de deux saisons (2011-2012 et 2012-2013) de travaux d’étudiants sur les sujets que les politistes, philosophes et historiens parmi nous leur auront proposés. Ce colloque sera précédé d’un livre composé d’une quinzaine ( ?) de contributions de spécialistes des différentes disciplines ainsi que d’interventions discutées de grands témoins. Il est envisagé d’organiser un séminaire-bilan des premiers travaux à l’automne 2012.

3 – Les sources :

– archives personnelles de PMF à l’IPMF

– la presse locale et nationale

– les archives du PSU Isère ou Grenoble ?

– les archives municipales de la ville de Grenoble pour les Rencontres de Grenoble ?

Un inventaire sommaire, mais plus précis, est indispensable pour planifier et susciter des travaux d’étudiants.

3 – Les moyens, les partenariats : les laboratoires PACTE (Alain Faure) et LARHRA (Johann Chapoutot), la Présidence de l’UPMF (Thierry Ménissier), l’Institut PMF (Paris). Il faudra parler de ce projet à Libération (Max Armanet notamment), tant pour anticiper la médiatisation de nos manifestations que pour solliciter des informations sur le fond (Libération organise des forums à Grenoble pour des raisons qui ne sont pas étrangères à notre sujet) et une intermédiation avec des grands témoins (Jean Daniel, par exemple).

4 – Les axes de notre projet :

– dans quelle mesure le passage de PMF à Grenoble a-t-il changé/confirmé l’image de la ville comme laboratoire d’expériences politiques, sociales, culturelles ?

– qu’est-ce que PMF a souhaité faire/a fait/n’a pas fait à Grenoble ?

– l’expérience PMF a-t-elle été le symptôme d’évolutions nationales (tournant de la gauche) ?

– comment la gauche grenobloise a-t-elle évolué après le (et du fait du) passage de PMF ?

Compte rendu réalisé par J. Chapoutot

 

 


A. Faure

Chercheur CNRS en science politique au laboratoire PACTE (Université de Grenoble Alpes - France)

More Posts - Website

Laisser un commentaire